Avec la nouvelle clé du Spipoll, c'est décidé, j'me fais paparazzi des pollinisateurs!

Le 10.06.2014
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
Bourdon fauve noir et blanc sur Knautie © participante au Spipoll

 

Honte à moi ! Depuis que j'écris les posts pour le compte de Vigie-Nature, je n'ai pas réalisé une seule collection pour le Suivi photographique des insectes pollinisateurs (Spipoll). Il était temps de s'y mettre !

Je me souviens...

C'était un jour du mois de mai, le temps était ensoleillé et c'était l'heure de la sieste. À entendre bourdonner les insectes autour de moi, j'ai senti que l'heure était venue. Je suis allée chercher mon appareil photographique et de retour au jardin, je me suis dit “ par quelle plante commencer ? ” Celle aux fleurs bleues, orange ou rouges ? Celle minuscule ou celle dont la taille me permet de rester assise sur le sol ? J'ai choisi cette dernière solution.

Du temps pour méditer

Bien m'en a pris pour ma première collection ! Pendant les 20 minutes j'ai déshabillé du regard les pollinisateurs sur mes fleurs, six insectes en tout et pour tout se sont présentés sur le podium floral. Autant vous dire que lorsque le pollinisateur se fait attendre, le regard a tendance à vagabonder sur le sol et les plantes voisines, à observer les araignées, les abeilles qui passent et qui ne s'arrêtent pas. Spipolliens et Spipolliennes de la première heure, que faites-vous dans ces instants volés ?

Action !

Le conseil du débutant : activer le programme macro AVANT de mettre en route le chronomètre. Cela vous évitera d'avoir des photos floues du premier insecte venu se poser sur la fleur. Dans mon cas, étant donné la foule qui se bousculait au portillon de la knautie, j'ai pu reprendre la même espèce très facilement plusieurs minutes plus tard. Le bourdon s'est montré extrêmement sympathique. Une star du portrait. Le syrphe, en revanche, est un nerveux. Je vous conseille de ne pas trop vous en approcher, il s'envole très rapidement et la chance de l'immortaliser aussi !

Le conseil pour faciliter la détermination de vos pollinisateurs

La nouvelle clé de détermination du Spipoll est très ludique (ici) ! Mais il est bon de savoir que vous ferez de nombreux aller-et-retours entre votre photo et cette clé pour donner un nom à l'insecte ou de l'araignée (oui, il y en a sur les fleurs). Mais Aurélie Froger, la principale conceptrice, a pensé à tout ! Ainsi, la photo de l'insecte peut y être affichée. Elle peut même être rognée sans que cela touche le fichier source et subir des zooms : Magique !

Araignée crabe ©  Lechene | participant au Spipoll

On n'est pas paparazzi pour rien !

Je recommande cependant le mode rafale et le maximum d'angle de vues : oui, lâchez-vous comme les photographes pro. Certains détails peuvent être intéressants : les antennes, les pattes, par exemple.C 'est vrai que les pattes, on n'y pense pas vraiment lorsque l'on fait une photo. Mais le détail peut vous aider à naviguer dans la clé. En cas de problème (souci d’identification, « bug » d’interface ou autre), n'hésitez pas à cliquer sur « Signaler un problème ». Cela permettra d'améliorer la clé au fur et à mesure.

Un retour très rapide de la communauté Spipoll

D'ailleurs voilà qu'en allant vérifier mes propos dans mon unique collection sur le site, l'observatrice Prisca vient d'émettre un doute sur la détermination de deux de mes trois espèces d'insectes. J'ai donc encore une marge de progrès ! Parfait. C'est donc sans transition que je passe à l'étape de recadrage des photographies et connexion au site. Pour les photographies, je vous laisse relire les conseils dans le guide de l'utilisateur ici. Pour la connexion, je vais encore vous donner mes astuces.

La technique informatique

Pour vous inscrire en tant qu'utilisateur, vous allez dans Participer. Et , dans le texte, en orange vous trouverez « Créer votre compte pour participer ». Ensuite, lorsque vous aurez reçu votre mot de passe et que vous serez connecté, ne faites pas la même erreur que moi en recherchant partout un onglet « Entrez mes collections ». Non, aller sur la page Mon Spipoll. Et à gauche cliquez sur « S’inscrire à Spipoll » qui permet de créer son profil et de donner des informations sur ses connaissances. Cela vous fera gagner du temps. Ensuite seulement apparaîtra l'onglet « créer une collection ».

Silène rouge et rose © cybelle | participante au Spipoll

Créer mes collections

L'étape proprement dite de rentrée des données se fait très facilement si l'on a déjà déterminé la plante et les insectes. Aussi, je vous conseille de débuter avec une séance photographique d'une plante dont vous connaissez le nom.

Pour ce qui est des insectes, et bien, les conseils viendront probablement des Spipolliens eux-mêmes, tels Prisca., et des validateurs (à découvrir ici) qui vont étudier les nouvelles collections dans la galerie.

On en reparle ?

_______________________________________________________________________________

 Lisa Garnier, le mardi 10 juin 2014

Pour s’abonner au blog, cliquer sur lgarnier@mnhn.fr

 

Le Spipoll est un observatoire co-animé par l'Office pour les insectes et leur environnement (OPIE) et le Muséum national d'Histoire naturelle.

Des NEWS des autres observatoires

→ les 24 heures de la biodiversité, ce sont les 14 et 15 juin 2014. Découvrez le Suivi photographique des insectes pollinisateurs (SPIPOLL), le Suivi temporel des libellules (STELI), Oiseaux des jardins et Vigie-Chiro ! Plus d'info ici.

--> Sortie Sauvages de ma rue le dimanche 15 juin, à Meylan (38). De 10h à 12h, rendez-vous devant l'Hexagone de Meylan, 24 Rue des Aiguinards. Par le Centre Initiation Nature Environnement de  Meylan

--> Découvrez le Chtie'Vigie de juin 2014 ici