Quel est l'état de santé de la biodiversité dans votre région ? Le cas de l’Île-de-France.

Le 15.02.2016
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
Paysage d'Essonne © RamboXP | Flickr

J'ai déjà pu écrire comment les observatoires de Vigie-Nature sont utilisés par les chercheurs pour suivre la biodiversité en relation avec le changement climatique (ici) et les environnements (), par l’État avec la mise au point d'indicateurs (encore ici), ou par une commune, celle d'Orléans par exemple (ici et ). Aujourd'hui, je mets en avant le travail réalisé à l’échelle d’une région : l’Île-de-France.

Quatre observatoires naturalistes

Audrey Muratet, chargée de mission flore pour Natureparif, l'Agence pour la nature et la biodiversité en Île-de-France s'est basée sur les relevés minutieux des participants de plusieurs observatoires naturalistes (Vigie-flore, Vigie-Chiro, le Suivi temporel des oiseaux communs et le Suivi temporel des papillons de jour) pour établir un état de santé de la biodiversité francilienne.

Chardonneret élégant © Anne | Flickr

Une baisse continue des effectifs et des espèces

Autant le dire d'emblée : le bilan n'est pas réjouissant. Depuis les années 2002, les populations d'oiseaux, de chauves-souris et de papillons montrent une diminution importante de leur abondance et de leur richesse spécifique. « Le chiffre le plus notable est celui de la variation de l'abondance en chauves-souris sur l'ensemble de la région, elle diminue de  près de 60 % » m'a indiqué Audrey. Ce chiffre est surtout le fait de la chute des effectifs de Pipistrelle commune et il est supérieur à celui connu au niveau national.

Aucun milieu n'est épargné

Par milieu, les résultats ne sont pas plus glorieux. « Dans les milieux agricoles, l'abondance des oiseaux spécialistes a chuté de 30 % en onze ans. Quant à la flore, le nombre moyen d'espèces végétales sauvages, toujours en milieu agricole, a diminué de 20% depuis 2009 ! ».

Le rôle des haies...

« Ces résultats sont un premier pas, un état des lieux » m'a bien dit Audrey. « Il faut maintenant en étudier les causes ». A-t-elle des pistes ? « Pour ce qui concerne les papillons et les oiseaux, il est intéressant que les observateurs notent la présence d'éléments du paysage comme les haies, les arbres isolés. Cela m'a permis de montrer que les haies ont un rôle positif sur les communautés de papillons qui décroissent moins vite en milieu agricole lorsque celles-ci sont présentes ».

Dans les campagnes

Ce résultat corrobore des travaux sur l'importance des haies dans les campagnes pour le maintien d'une certaine diversité en espèces végétales, d'insectes et d'oiseaux. Ici le rapport Continuités écologiques dans les paysages agricoles, un travail mené par l'équipe de la chercheuse Françoise Burel dans le cadre d'un financement du Ministère de l'écologie, le programme DIVA).

© Agathe Op | Flickr

Plantes et zéro phyto

En ville les bâtiments présentent une forte densité, Audrey a pu montrer que la richesse en espèces végétales dans les interstices urbains a fait un bond en progressant de 92 %. « Je suppose que la politique du zéro phyto fonctionne. Mais encore une fois, c'est une hypothèse. »

D'autres régions ?

Un conseil pour des régions qui seraient intéressées par la démarche ? « Ne pas hésiter à demander les données brutes des observatoires aux responsables des programmes pour étudier ces tendances à l’échelle de sa région. Ensuite, il est nécessaire de posséder de bonnes compétences en statistiques pour réaliser ce type d’analyses. »

Quelle région pourrait se targuer de nous présenter des chiffres plus positifs ? Je suis prête à l'interviewer tout de suite !

________________________________________________________________________________

Lisa Garnier, le lundi 15 février 2016

Pour s'abonner au blog, cliquer sur lgarnier@mnhn.fr

 

Je remercie chaleureusement Audrey Muratet ainsi que Natureparif de m'avoir autorisée à rendre compte de ces résultats en avant-première !

Ces résultats sont un "avant-goût" des Indicateurs de l'état de santé de la biodiversité en Île-de-France que Natureparif éditera très prochainement et dont le lien sera donné dans un futur post.

 

Vigie-Nature et Vigie-Nature Ecole sont partenaires du film Les Saisons, actuellement au cinéma. Le site internet est ici.   

 

AGENDA 

Vigie-Nature sera au Festival La Chevêche en Dordogne à Nontron du 11 au 13 mars ! Découvrez Sauvages de ma rue et l'Observatoire des Jardins.

Commentaires

Merci de porter à notre

Merci de porter à notre connaissance ces résultats édifiants même si malheureusement pas surprenants. La photo en illustration laisse à voir un désert agro-industriel. Définitivement nous faisons en ces années l'écocide le plus grave de l'histoire de l'humanité. Le pire là-dedans est qu' on en tire aucune leçon. On fait des cop, des sommets, des symposiums, mais on continue d' arracher les haies, de labourer, d' abatrre, de traiter. En un mot de DETRUIRE. Merci messieurs les agriculteurs.  

Bonjour,  Sur vôtre photo

Bonjour,  Sur vôtre photo  première "Paysage d'Essonne © RamboXP | Flickr"   on ne peut pas dire que le paysage soir fait pour la biodiversité ! Et lorsque l'on prend le TGV de Marseille à Paris, le paysage est comme cele tout le long du trajet !  Cordialement