Opération nettoyage ! Les mouches sont nos alliées

Le 31.07.2017
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
Lucilia sp. © Duvali@-Lat@ | Flickr

La vie d’une mouche verte soyeuse, c’est tout au plus dix à douze jours. Dans ce laps de temps, elle se nettoie et se gave de pollen (lire Ça fait quoi une mouche dans sa vie ?) et se reproduisent (lire La méthode de séduction des mouches ? Faut que ça brille !).

L’heure de la ponte

Lorsque les jeunes femelles ont suffisamment mangé de protéines trouvées soit dans le pollen soit dans de la chair pourrie, elles pondent. A ce moment-là, fini le temps de la pollinisation !

En manque de protéines ? Pas de ponte

C’est d’ailleurs à se demander si les mouches prises en photo par les participants au Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs – 6 827 – sont surtout des jeunes femelles puisque ce sont elles qui nécessitent le plus de protéines ? Il a en effet été montré que si leur alimentation ne contient pas assez de protéines animales, les œufs ne sont pas fertiles.

Lucilia sp. © Lordship Fungi | Flickr

Les mouches vertes sont intransigeantes sur la qualité de leur lieu de ponte !

A partir du moment où elles cherchent à mettre au monde leurs petits, la mode est aux couleurs sombres, fini le jaune ! Et l’odeur doit être de type viande pourrie. Les Lucilia ne pondent en effet que dans de la chair morte en début de décomposition !

Les mouches nettoient

Grâce à cela, elles participent au nettoyage des cadavres puisque leurs chers petits, de délicieux asticots, se nourrissent de cette chair en décomposition. Sans elles, le recyclage de la matière organique prendrait beaucoup plus de temps puisque les mouches pondent dès les premières 24h sur un animal mort.

Lucilia sp. sur un champignon © hjm81631 | Flickr

De précieuses alliées

Du fait de cette rapidité de colonisation, les Lucilia sont devenues des outils dans les enquêtes criminelles. « Depuis 25 ans avec l’aide du Muséum national d’Histoire naturelle, nous perfectionnons nos connaissances sur ces mouches pour résoudre des enquêtes judiciaires » m’a expliqué Thierry Pasquerault du département Entomologie de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale, le plus grand laboratoire de ce type en Europe.

Elles fournissent des indices lors d’enquêtes policières

« C’est la seule méthode qui permette de correctement déterminer le jour de la mort d’une personne. Parce qu’après 48h, les signes de mortalité, utilisés par le médecin légiste, vont s’atténuer, rendant plus difficile l’estimation du moment du décès. Or le temps de développement des diptères est lié à la température. Nous associons la position écologique du cadavre avec les conditions météorologiques. Le moment de la première ponte nous renseigne ainsi sur le jour de la mort.»

Lucilia sp. © Sean Walsh | Flickr

Elles sont utiles en médecine

Thierry m’a aussi expliqué que les Lucilia sont également utilisées en médecine : cette fois, sur des humains bien vivants et qui demandent à le rester ! Leurs larves sont placées sur des plaies nécrosées : en libérant des substances antibiotiques et en ne mangeant que de la chair morte, elles facilitent la guérison.

Sur ce, je vous souhaite un bel été ! Retour des posts à la rentrée !

Continuez d’observer les vols de papillons dans les jardins avec Opération Papillons et de tirer le portrait des insectes en participant au Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs !

________________________________________________________________________________

Lisa Garnier, le lundi 31 juillet 2017

Contact : lisa.garnier@mnhn.fr

!!!!!

--> Pour continuer de voir autrement certaines bestioles, je vous conseille la lecture de Au secours une bestiole ! Manuel antistress face aux bêtes qui nous embêtent de François Lasserre et Roland Garrigue aux éditions Delachaux et niestlé paru en 2012.

MERCI au photographe Serge Rolendez pour sa photographie d'ouverture !