Quand les oiseaux deviennent des chiffres

Le 10.03.2014
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
rouge-gorge mangeant un vers de farine © Yves Lazennec participant à compet à la mangeoire

C'est la dure réalité des observations réalisées au grand air : les comptages motivés des participants aux différents observatoires de Vigie-Nature sont transformés en lignes de tableurs informatiques. Explications avec Compet' à la mangeoire.

L'enthousiasme

L'histoire commence par une information. Par un proche, par un article lu dans un journal, par une émission télévisée, etc. On se dit chouette, je vais participer ! Près de 8000 personnes ont pris connaissance du protocole scientifique de Compet' à la mangeoire. Incroyable. Certains, plein d'enthousiasme, se lancent dans un comptage dans leur jardin, leur terrasse et rentrent illico leurs données sur le site de Compet'.

De l'autre côté de l'écran

Avec la magie d'internet, ces données apparaissent aussitôt dans un tableur. Pour compet', voici à quoi cela ressemble.

Des lignes les unes à la suite des autres avec les champs plus ou moins remplis. Pour compet' à la mangeoire, la personne qui découvre ces données chaque jour, c'est moi. C'est à chaque fois aussi fascinant de voir se remplir un tableau tout seul. De découvrir de nouveaux noms, de nouvelles observations écrites.

Le devenir des lignes

Cependant, mon travail consiste à vérifier si la ligne correspond à un comptage correct. C'est pourquoi j'envoie systématiquement un message de bienvenue à la personne participante en lui demandant de me confirmer si les mangeoires plateaux sont identiques. Sans réponse de sa part, sa ligne est définitivement barrée du fichier. Le doute subsistant pour ceux n'ayant pas donné leur adresse de messagerie, leur ligne de comptage sera probablement éliminée elle aussi. C'est ainsi que malgré la bonne volonté des participants, le fichier s'étiole peu à peu.

Du côté des scientifiques....

La ligne n'aura une valeur scientifique que si le participant aura suivi scrupuleusement le protocole. Pour le chercheur, l'outil de travail est la ligne avec ses chiffres. Plus il a de lignes et plus il a de lignes par participants, plus il se montre satisfait. Parce que ces lignes vont lui permettre de réaliser des statistiques. Dans cette branche des mathématiques basée sur l'étude des probabilités, il vaut mieux que les marges d'erreurs diminuent. Et pour cela, le nombre de comptage doit être le plus important possible. Et oui, le scientifique doit lui aussi se plier à un protocole, celui des statistiques!

Chacun son point de vue

Dans l'histoire, et à ce stade de la saison de la « manip », chacun possède donc son point de vue et son paysage de « travail ». L'observateur-expérimentateur est satisfait lorsque lors de son comptage, il a pu compter beaucoup « d'aller d'oiseaux » sur ses mangeoires avec des espèces différentes. Le coordinateur est heureux lorsque le tableau de saisie des données se remplit et que les participants lui écrivent, enfin le scientifique se réjouit si le nombre de lignes lui permet d'utiliser des modèles statistiques robustes.

On pourrait à peu de choses près, raconter la même histoire pour les autres observatoires de Vigie-Nature lors de la saison de récolte des données. Mais n'oublions pas non plus que scientifique et coordinateur sont généralement aussi des observateurs-expérimentateurs !

____________________________________________________________________________________ Lisa Garnier, le lundi 10 mars 2014

Pour s’abonner au blog, cliquer sur lgarnier@mnhn.fr

 

→ Avec les températures printanières, il est temps de vous mettre au Suivi photographique des insectes pollinisateurs (SPIPOLL), observatoire animé par l'Office pour les insectes et leur environnement (OPIE) et à l'Observatoire des papillons des jardins (OPJ), animé par Noé Conservation.

→ Compet à la mangeoire court encore jusqu'au 15 mars. Toutes les données recueillies après cette date seront acceptées.

→ Venez rencontrer toute l'équipe du SPIPOLL à Drancy du 3 au 8 avril 2014 pour l'exposition de photographies animalières, latitudes animales.