Sait-on pourquoi il n'y avait pas d'oiseaux dans les jardins l'hiver 2013-2014 ?

Le 22.09.2014
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
© Tony Alter | Wikimedia commons

L'automne approche et l'on se demande s'il va être aussi doux qu'en 2013. Les oiseaux vont-ils s'approcher des maisons, des jardins, des immeubles ? Parce qu'enfin , ils étaient les oiseaux l'année dernière ?

Y avait-il vraiment moins d'oiseaux ?

Grâce à toutes les observations des participants à Oiseaux des jardins, Pauline Pierret, étudiante au laboratoire Cesco réside Vigie-Nature, a comparé le nombre d'oiseaux présents lors des week-ends de comptage des mois de janvier 2013 et 2014. Dans les 275 jardins ayant correctement participé les deux années de suite, on a pu observer une diminution moyenne d'environ 19 oiseaux dans les jardins en 2014 ! Les résultats ont été particulièrement significatifs pour quatre espèces : les Mésanges charbonnières et bleues, les Pinsons des arbres et les Verdiers d’Europe.

Etait-ce à la météo ?

Pas du tout. Ni les différences de températures et de précipitations entre 2013 et 2014 expliquent la différence d’abondance de ces quatre espèces d'oiseaux entre ces deux années.

Etait-ce parce qu'il y avait moins d’oiseaux hivernants ?

En utilisant les comptages des oiseaux migrateurs par les bénévoles de la Mission Migration (le site ici), Pauline s'est ensuite demandée si ces quatre espèces avaient moins migré par rapport à 2012. La réponse est oui. Plus des trois quart des mésanges bleues et charbonnières n'ont pas migré à l'automne 2013. Les verdiers d'Europe ont subi une baisse de migrateurs de -62 % et les pinsons des arbres de -9 %. En revanche, comparée à l'ensemble des années de migration depuis 2001, l’année 2013 ne semble pas particulièrement plus mauvaise. En effet, il y a toujours des fluctuations d'une année à l'autre. Parfois, la migration est forte, parfois elle est basse.

Verdiers d'Europe © Yves Lazennec | participant à Compet à la mangeoire

Etait-ce parce que moins de jeunes oiseaux ont survécu au printemps 2013 ?

Le printemps 2013 est considéré comme étant le plus froid depuis 1987 et le plus pluvieux depuis 1959 (données de Météo-France). On pouvait donc s'attendre à une faible survie des poussins. Pauline montre qu'en réalité seuls les Rouges-gorges et les Mésanges charbonnières ont eu moins de jeunes en 2013. A l'opposé, le Verdier s'est mieux reproduit en 2013 par rapport à 2012. encore Pauline, s'est aidé d'un autre observatoire des oiseaux réalisé par des bénévoles, le Suivi Temporel des Oiseaux Communs – Capture (STOC-Capture). Ce programme s’appuie sur un réseau de bagueurs bénévoles à l’échelle nationale : plusieurs sessions de capture d'oiseaux sont faites par site (tous les ans, entre mi-mai et début juillet) avec un effort de capture très standardisé (même nombre de filets placés aux mêmes endroits ; nombre, dates et durée de sessions constants).

Conclusion ?

Ce dont nous sommes sûrs : il y avait significativement moins d'oiseaux dans les jardins métropolitains l'hiver dernier par rapport à celui de 2012/13 et cette baisse n'était pas due aux variations météorologiques hivernales (hiver 2012/13 comparé à l'hiver 2013/14). Cependant, l'observatoire Oiseaux des jardins n'a que deux ans d'âge ! Nous sommes donc incapables de savoir si cette faible abondance est particulièrement exceptionnelle.

Et les migrateurs alors ?

Il y avait aussi moins de migrateurs. D'après Pauline, cela peut s'expliquer par l’automne clément et l’hiver doux du Nord de l’Europe qui n’ont pas incité les migrateurs à se déplacer. Ils trouvaient encore probablement de quoi se nourrir. Il faudrait donc aller regarder les données climatiques de l’Europe du Nord pour savoir ce qui explique cette diminution des migrateurs....

Mais en attendant, il semble que l'observatoire Oiseaux des jardins soit devenu indispensable pour réaliser et comprendre la météo des oiseaux communs dans les jardins ! Et c'est une bonne nouvelle !

________________________________________________________________________________

Lisa Garnier, le lundi 22 septembre 2014

Pour s’abonner au blog, cliquer sur lgarnier@mnhn.fr

Partager l'article : http://bit.ly/1qNLMlm

 

Des NEWS des autres observatoires

--> les dernières nouvelles du baguage des oiseaux sont sur le nouveau blog du Centre de Recherche par le Baguage des Populations d'Oiseaux ici

Commentaires

Bonjour, à l'automne, les

Bonjour, à l'automne, les oiseaux ne sont pas toujours au rendez-vous dans les jardins aux mêmes dates d'une année sur l'autre. C'est pourquoi probablement vous observez des différences avec 2015.  Quant aux graines de tournesol, nous n'avons pas connaissance d'études réalisées à ce sujet.  Bien cordialement, Lisa Garnier.

Bonjour , j'habite l'Est de

Bonjour , j'habite l'Est de la France près de St Avold en Moselle et à 20m de la forêt. Les mangeoires sont totalement délaissées , par rapport à l'hiver 2015. Environ 90% d'oiseaux en moins parmi les picverts - pics épeiches - rouge gorges - mésanges bleues,huppées,nonettes,charbonières- pinsons du nord-sittelles-bergeronnettes-verdiers.Aucun chardonneret ni bouvreuil pivoine , je n'ai jamais vu celà. Je me pose des questions sur l'alimentation ...surtout sur le tournesol que j'achète en sacs de 20kg les graines sont-elles traitées dans les champs puis dans les silos? Y a t-il eû des études de faites à ce sujet ? merci à vous,cordialement.  

Bonjour, J' habite dans le

Bonjour, J' habite dans le Pays des Abers et j'ai constaté depuis plusieurs année la prolifération des pigeons, pies, geais, corneilles...etc. Je pense que la culture intensive du maïs permet à ces oiseaux de proliférer Ces oiseaux, par leur voracité et leur nombre s'attaquent à tous les petits passereaux.J'ai même vu des geais s'attaquer au toit d'un de mes nichoirs quand il y avait des petits dedans. Dans mon jardin, je ne vois plus de mésanges, moineaux, rouges-gorges...etc. Cordialement

Merci pour cet article

Merci pour cet article intéressant.
Pour ma part, j'ai effectivement observé beaucoup moins d'oiseaux durant l'hiver 2013/2014 que lors des précédents (dans l'Oise, au nord de Paris).
Je n'ai pas vu de mésange à longue queue ou de pinson du nord de tout l'hiver alors qu'ils étaient présents en masse les hivers précédents.
Par contre, les chardonnerets élégants étaient présents pour la première fois en 4 ans d'observations.
La mangeoire était essentiellement fréquentée par les moineaux, les merles, les pinsons des arbres, les verdiers, les mésanges bleues et charbonnières et les tourterelles turques.
J'espère un "vrai hiver" pour observer à nouveau des gros-becs casse-noyaux ou d'autres visiteurs inattendus.

personnellement, inscrite sur

personnellement, inscrite sur le site oiseaux des jardins depuis octobre 2012, j'ai observé bcp plus d'espèces et comptabilisé plus d'oiseaux l'hiver dernier que le précédent; cependant, j'ai également consacré plus de tps à l'observation et au comptage, et aménagé davantage de mangeoires, plus ou moins distantes de la maison, pour permettre aux "plus timides" de trouver eux aussi un point de nourrissage
cela a d'ailleurs donné lieu à des moments de véritable "festival" d'oiseaux, tant ils étaient nombreux;
de très beaux moments d'observation !!

l'hiver dernier je n'ai pas

l'hiver dernier je n'ai pas ressenti un manque d'oiseaux chez moi, car j'en ai de plus en plus mesanges charbonnieres, bleues, rouge gorge nonettes,troglodide ceux ici ont meme fait leur nid dans celui des hirondelles, sitelle pic vert geais celui ci vient voler les noix que je donne a l'ecureuil mais mangeoirs sont installés pour l' hiver et les habitués sont deja la de temps en temps je vois le martin pecheur et tout ce petit monde ravi mes yeux je vous souhaite bonne lecture et bonne soirée

En Île de France en tout cas,

En Île de France en tout cas, l'analyse des données recueillies par Faune-IdF montre une chute importante de la reproduction de plusieurs espèces dont la Mésange charbonnière, la Mésange bleue et la Sittelle torchepot. L'étude est lisible sur le site de Faune-IdF :
http://www.faune-iledefrance.org/index.php?m_id=20018

(pour 2014 l'étude n'est pas encore publiée mais elle montre un rétablissement au moins partiel de la situation pour ces 3 espèces)