Compet' à la mangeoire

Le 18.11.2013
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
© Laurent Zagni | laurentzagni.com

En cette fin d'année 2013, Vigie-Nature innove ! L'idée ? Vous faire endosser l'habit d'un chercheur ou d'une chercheuse en effectuant une expérience scientifique chez vous. D'observateur ou d'observatrice, vous devenez expérimentateur.

Vigie-Manip'

Au sein de Vigie-Nature, nous avons appelé ce nouveau volet des sciences participatives, Vigie-Manip'. Son principe est le suivant : au laboratoire, les chercheurs réfléchissent sur une question scientifique dont la réponse peut venir de la réalisation d'une expérience répétée de manière identique partout en France. Ils font appel aux personnes motivées pour suivre le protocole pendant une période de temps donnée et comptent sur l'envoi de leurs résultats afin de les analyser par des méthodes statistiques. Ensuite, je me ferrai un plaisir de vous « traduire » et communiquer ces résultats via le blog et via des newsletters dédiées au suivi de la « Manip ».

Compet' à la mangeoire

Cette première « Manip », c'est Compet' à la mangeoire ! Compet' pour compétition. L'hypothèse de départ sur laquelle se base l’expérience est en effet que les oiseaux sont en compétition les uns avec les autres pour s'alimenter, surtout sur un lieu de nourrissage unique comme une mangeoire. Comment se font les choix des oiseaux pour se nourrir en hiver ? Est-ce simplement fonction de la nourriture disponible ? Ou aussi du nombre d'individus, de la même espèce ou d'une autre espèce, présents sur la mangeoire ?

L'hypothèse

Si l'on va plus loin dans le raisonnement, on s'attend à ce que l'intensité de la compétition dépend du nombre d'oiseaux présents sur une mangeoire : plus celle-ci est encombrée de volatiles, plus il y a Compet'. En revanche, on ne peut oublier de penser aux préférences gustatives des oiseaux. Ainsi, dans le cas la mangeoire n'est pas très encombrée, l'hypothèse va être que les oiseaux se dirigent vers leurs graines préférées et dans le cas contraire, qu'ils choisissent de se nourrir d'un plat moins alléchant plutôt que d’attendre leur tour.

Pour participer....

Il faut connaître un minimum les oiseaux du jardin. Je vous invite donc à vous poser les deux questions suivantes : 

  • suis-je capable de reconnaître et distinguer une femelle de pinson des arbres d'une femelle de verdier d'Europe et d'un moineau domestique ?
  • suis-je capable de reconnaître et distinguer une mésange bleue d’une mésange charbonnière ?

 

Si la réponse est négative, c'est le moment de commencer à suivre le programme Oiseaux des jardins de Vigie-Nature qui est animé par Marjorie Poitevin à la LPO !

Des mangeoires

Pour participer, il vous faut aussi deux mangeoires plateau identiques et suivre le protocole que nous vous proposons ici.

Deux mangeoires plateaux identiques faites "maison" © L. Garnier | MNHN

J'ai tenté d'anticiper toutes les questions qui pourraient vous passer par la tête et vous plonger dans le doute dans la section Questions fréquentes mais si jamais vous « angoissez » à l'idée de vous tromper, n'hésitez pas à m'écrire ! Bonne Manip !

___________________________________________________________________________________

Lisa Garnier, le lundi 18 novembre 2013

Pour s’abonner au blog, cliquer sur lgarnier@mnhn.fr

→ Le protocole de Compet' à la mangeoire est ici.

→ Laurent Zagni, illustrateur naturaliste, nous a fait l'honneur d'illustrer notre première Vigie-Manip', Compet à la mangeoire. Pour découvrir ses œuvres et son ouvrage, c'est ici. Laurent est également un guide naturaliste au Parc Ornithologique du Marquenterre dans la Somme. Ses illustrations sont réalisées à l’encre de Chine, au crayon de papier et quelquefois un mélange des deux. Chaque dessin est une création unique.

→ Pour vous tester dans la reconnaissance des oiseaux des jardins, j'ai trouvé ce quizz ludique. Il existe aussi ornithomedia.com. Mais le mieux est de pratiquer et bien évidemment de vous joindre à Oiseaux des jardins.

Liens :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

J'ai deux mangeoires: une

J'ai deux mangeoires: une suspendue et une posée sur une table avec un système que j'ai fabriqué avec une bouteille renversée remplie de graines de tournesol qui se déversent au fur et à mesure des besoins dans une coupelle. Car il y a des oiseaux acrobates et d'autres pas du tout il faut donc penser au deux...
Au début il y a bagarre c'est évident. Même les mésanges entre elles trouvent le moyen de se plumer!
Mais sitôt que les températures baissent la cohabitation s'installe peu à peu, entre les mésanges mais aussi entre les autres espèces.
Les mésanges sont quand même les dominantes, par leurs prouesses acrobatiques mais aussi par leur nombre et par leur caractère. Elles ont même un certain esprit de groupe. Elles arrivent à trois ou quatre et évidemment les autres espèces se sauvent illico!
C'est passionnant à observer et à photographier!

Situé à 3km de la forêt

Situé à 3km de la forêt domaniale d'Orléans, mon jardin est un lieu fréquenté par nombre d'espèces d'oiseaux et d'autant plus en hiver puisque je leur fournis, des boules de graisse, de la margarine, des graines diverses et surtout de tournesol dont ils raffolent ainsi que des noix , noisettes émiettées..... D'une grande baie vitrée je peux (sans être vue) les voir évoluer autour de la mangeoire posée sur une table - parfois c'est comme sur un aérodrome - tant le va et vient est intense. D'autres mangeoires , dispersées dans le jardin, sont accrochées à des branches. C'est une joie dont je ne me lasse pas et ce spectacle ravi aussi les amis de passage. Parmi les espèces, mésange à tête bleue, noire, huppée, pinson des arbres, verdier, sittelle (qui descend des arbres la tête en bas), pic vert......... et le Chardonneret. Bien sûr depuis que je suis installée en ce lieu, j'ai de nombreuses photos. Ne disposant pas d' ADSL, par bas débit mes possibilités d'envoi par internet sont limités, mais je peux les mettre sur une clef usb et vous l'adresser - pour y faire votre choix -. Elles n'ont pas la qualité photographique, je saisis des instants quand c'est possible à l'insu de ces joyeux compagnons. Proche de l'ordinateur, derrière la fenêtre, deux mésanges, l'une bleue et l'autre noire, voracement picorent les boules à leur disposition ( à ce moment où j'écris).Avec mes salutations.