Mais quel avenir pour le trottoir enherbé ?

Le 24.07.2012
Par: 
Community manager de Vigie-Nature
Catégorie:

Quel avenir pour le trottoir enherbé ?

Le trottoir enherbé apparaît aujourd’hui comme une problématique importante dans l’aménagement dans nos villes : les nouvelles politiques prônant l’arrêt des pesticides ont entraîné des changements brutaux dans la gestion des espaces. Ces plantes, qui courent désormais sur le pavé, sont cependant peu appréciées : résultat, les plantes du bitume prolifèrent davantage ou font désormais l’objet d’un entretien plus « clément » seul un coup de tondeuse permet de les rendre moins visibles aux yeux de tous, faute de ne pouvoir les éradiquer jusqu’à la graine.

Faut-il pour autant se résigner à accepter le bitume comme seul décor ?

La réponse est non : en effet, de nombreux constructeurs et aménageurs n’ont pas chômé à l’idée de pouvoir apporter un peu de nature en ville, et ce même sur les voiries. Ils ont ainsi développé une large gamme de revêtements permettant aux graines de germer en toute liberté dans les interstices de pavés préalablement ensemencés, moyennant une gestion régulière afin de ne pas laisser les herbes folles prendre trop d’ampleur. Certains stabilisés font également l’objet d’enherbements et de tontes régulières afin de verdir des surfaces à première vue hostiles à la végétation.

A deux pas du Muséum, le port d’Austerlitz revêt d’ailleurs ses plus beaux atours à l’occasion de sa rénovation (Voir photo d'illustration de l'article) : des pavés s’enherbent progressivement, redonnant un peu de verdure aux berges de Seine en grande partie minéralisées.

Même s’il est avéré que la nature spontanée peine encore à se faire une place en ville où tout est méticuleusement géré, le développement du trottoir enherbé nous montre que des alternatives sont possibles afin de verdir les surfaces minérales. Une évolution des mœurs vers une meilleure acceptation reste tout de même le principal objectif à atteindre pour des villes harmonieuses et plus « sauvages ».

 

Merci à Océane Roquinarc'h pour ces deux articles !

Commentaires

La règlementation est précise

La règlementation est précise sur la définition d'un trottoir : Largeur minimale de 140 cm libre de tout obstacle avec un dévers < ou égal à 2 %, avec un revêtement non meuble, pas de gravier, pas d'herbe, pas de trous > à 2 cm en largeur pour faciliter le passage des poussettes, personnes âgées, fauteuils roulants, mal voyants, aveugles etc. Toutes les communes de France sont obligées de faire un état des lieux de leurs cheminements, avec une obligation de se mettre en conformité dans un délai imparti.
Pour les aménagements neufs, voir la réglementation en vigueur, et attention aux associations qui veillent. Messieurs les maires bon courage et sachez vous entourer de personnes compétentes.

Bonjour, J'ai une question

Bonjour,

J'ai une question concernant les trottoirs en pavés enherbés. Sont-ils conformes aux normes d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ? Etant donné que la taille maximum des 'creux' dans le revêtement est de 2 cm et que les joints des pavés font généralement 3 cm, je présume qu'ils ne le sont pas.

Si vous avez des informations sur cette problématique, pourriez-vous m'en faire part car je suis également d'avis que c'est une bonne alternative au tout minéral.

Merci d'avance.

M. Simon