Fleurs au potager : le mélange gagnant pour les bourdons !

Le 06.02.2017
Par: 
Lisa Garnier
Catégorie:
Bourdon terrestre © Claire Robert | Lauréate du concours photo 2015 de l'Observatoire des bourdons

Au mois de février de l'année dernière, je vous proposais de contribuer à la production en nectar en laissant fleurir les trèfles ! Aujourd'hui, je vous fais découvrir les plantes préférées des bourdons, importants pollinisateurs des jardins et potagers.

Des émotions positives

En septembre 2016, un article publié dans la revue Science montrait que les bourdons sont de bonne humeur, voir optimistes, après s’être nourri d’une solution sucrée. L’article avait alors fait grand bruit dans la presse. C’est que ces gros « nounours » pollinisateurs seraient donc capables de ressentir des émotions, notamment via la nourriture.  

Bourdon des prés (B. pratorum) © Iain Lawrie | Flickr

Les goûts des bourdons passés à la loupe

Dans ma tête de chercheuse, je me suis demandée si à l’inverse les bourdons pouvaient « avoir le bourdon » face à une nourriture sans saveur ? ou peu variée ? Et puis, je suis tombée sur un article écrit par des agro-écologistes anglais (ici) dont la recherche portait sur leurs plantes fleuries préférées dans les jardins

Des sciences participatives

Cerise sur le gâteau, cette recherche s’est faite grâce à des bénévoles anglais possédant à la fois un jardin et des connaissances naturalistes sur les plantes et les bourdons. Ils devaient savoir reconnaître les sept espèces les plus communes, bien connues des participants à l’Observatoire des bourdons : le Bourdon terrestre (Bombus terrestris), le Bourdon des jardins (B. hortorum), le Bourdon des prés (B. pratorum), le Bourdon des champs (B. pascuorum), le Bourdon des pierres (B. lapidarius) et le Bourdon des arbres (B. hypnorum).

Le protocole

Pendant les trois mois d’été, ils ont compté au moins une fois par semaine les espèces de bourdons venus se régaler des fleurs réparties dans un carré de trois mètres sur trois représentatif de leur jardin. C’est ainsi que les - 38 participants ont listé 164 espèces de plantes pollinisées par les « nounours » bourdonnants.

Bourdons des jardins (B. hortorum) © Peter Birch | Flickr

Les plantes pollinisées

La moitié des visites s’est concentrée sur 37 espèces de plantes. Et seuls le Géranium des prés, la ronce, la bourrache et la lavande sont tous pollinisés par les sept espèces de bourdons. Ce qui veut dire que ces plantes à fleurs ont une forte valeur ajoutée pour un jardin souhaitant les accueillir. Au passage, j’ai déjà parlé de l’importance de la Ronce pour les insectes dans l’article "un jardin sauvage en ville est-il utile aux papillons" ?

Les plantes préférées

Pour ce qui est des préférences culinaires, on peut noter dans nos carnets qu’en plantant du Géranium des prés (Geranium pratense), de la Buglosse toujours verte (Pentaglottis sempervirens), de la Sauge officinale (Salvia officinalis), des Lavatères (Lavatera sp.) ou de l’Origan (Origanum vulgare), on fera toujours plaisir à une espèce de bourdons !

Le bourdon des champs (B. pascuorum) © Ed Phillips | Flickr

Plus de fleurs, plus de reines produites

Au passage, j’ai lu dans un autre article portant sur la dynamique des colonies de bourdons () que lorsque les ressources florales augmentent, le nombre de reines produites augmente aussi. Ainsi nourrir convenablement les butineuses, c’est contribuer au développement de nouvelles colonies l’année suivante !

Le bourdon des arbres (B. hypnorum) © Su Reed | Flickr

Entrez en action !

Alors, si vous aussi, vous voulez contribuer à la production en nectar (ou pollen) utile, adoptez plusieurs de ces plantes (à télécharger ici) dans vos jardins ou balconnières ! Et conservez ces quatre espèces de plantes sauvages : le bugle rampant, le lamier pourpre, les cirses et évidemment le trèfle !

Vous rencontrerez des bourdons de bonne humeur lorsque vous participerez à l’observatoire des bourdons ici !  ;-)

________________________________________________________________________________

Lisa Garnier, le lundi 06 février 2017

Contact : lisa.garnier@mnhn.fr

!! LES PLUS !!

En rédigeant cet article, j’ai également pu lire que les bourdons ne sont pas seulement doués d’émotions mais qu’ils sont capables d’apprendre et que les connaissances acquises par certains individus peuvent ensuite être instruites à d’autres… En somme, qu’il existe une transmission culturelle chez ces insectes, nounours peut-être, bruyants surement, utiles forcément et attachants indubitablement. C’est .

Le bourdon des pierres (B. lapidarius) © Penny Metal | Flickr

ENQUETE

Des chercheurs suisses réalisent une enquête sur les nouvelles façons de suivre les animaux et les plantes dans la nature à l'aide de jeux vidéo. C'est le moment de donner votre avis ! C'est ici.
Le but ultime est d'aider à gérer efficacement la faune, prévenir les extinctions et contribuer au bien-être humain

AGENDA

L'édition 2017 des Capitales Françaises de la biodiversité porte sur Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité. Pour en savoir plus, des ateliers sont organisés dans chaque région jusqu'à la fin du mois de mars : toutes les informations sont ici