15 novembre 2017 : 4e édition de BirdLab

 
Le froid est enfin de retour ! Et avec lui, démarre la  4e saison le BirdLab, notre  jeu interactif dédié à l’étude du comportement de nourrissage des oiseaux. Grâce à une application disponible sur smartphone et tablette, vous êtes invités à suivre en temps réel les déplacements de 24 espèces communes d’oiseaux sur deux mangeoires identiques. Nous vous proposons cette expérience en partenariat avec AgroParisTech et la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux).

 

En ville ou à la campagne, observez les oiseaux pour faire avancer la science

Pour participer, il suffit d’installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol ou de boules de graisse et d’attendre quelques jours afin qu’elles soient repérées par les oiseaux. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à reproduire dans l’application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires (plus d’infos ici). Tout en jouant, vous nous aidez à ainsi à étudier les oiseaux ! 
 

Zoom sur la perruche à collier en Île-de-France 

BirdLab explore les interactions entre les oiseaux qui fréquentent les mangeoires. Mais la richesse des données récoltées permet également d’étudier certains facteurs contextuels. Ainsi, les observations des trois premières saisons offrent une meilleure compréhension de la répartition et du contexte paysager francilien d’une espèce peu commune qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier.
 
Vous vous souvenez du défi perruches ? L’hiver dernier vous nous signaliez la présence de ces belles  exotiques via le joker. Grâce à ces informations, Carmen et François, nos deux chercheurs, ont constaté une forte concentration des perruches aux mangeoires situées dans des paysages pavillonnaires denses composés principalement de jardins privés, ce qui correspond au noyau de distribution de l’espèce en Île-de-France. Par contre, cette présence diminue dès que l'on se rapproche des parcs urbains publics où la perruche bénéficie probablement d’autres ressources alimentaires. Ils ont également noté que les perruches viennent majoritairement casser la graine sur les mangeoires proches des sites connus de nidification de l’espèce.
 

La présence des perruches influence-t-elle la fréquentation des mangeoires ?

Les chercheurs souhaitent désormais évaluer l'activité des oiseaux aux mangeoires en présence des perruches considérées comme espèce « nouvelle » à l’échelle nationale. La perruche freine-t-elle l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Aujourd’hui, le nombre de données n’est pas encore suffisant pour mettre en évidence une relation particulière entre la perruche et les autres espèces d'oiseaux. On compte donc sur vous pour enrichir la base de données et nous vous rappelons que nous étudions toutes les intercations entre espèces et pas seulement l'activité de la Perruche à collier !