Matériel utilisé et réglages techniques retenues

Les enregistreurs utilisés sont des enregistreurs numériques à carte mémoire de la marque Edirol (R01 et R09) et les enregistrements sont réalisés en format wav. Contrairement au format mp3 (usuellement utilisé sur les mini-discs), le format d’enregistrement que nous avons retenu n’effectue aucune compression susceptible d’altérer les signaux acoustiques. Les détecteurs utilisés sont le Tranquility Transect de la marque Courtpan/David Bale et le D240x de la marque Pettersson. Ces deux appareils ont été utilisés en mode automatique et en expansion de temps. Tous les appareils ont été réglés avec le même seuil de détection, une division 10 et un temps d’acquisition de 0.32 seconde (pour le protocole pédestre le temps d’acquisition est de 1.2 s).

Ainsi dans cette configuration, lors du suivi routier par exemple, lorsque le détecteur détecte un ultrason il va enregistrer toute la bande passante pendant 0,32 secondes et puis la rejouer dix fois plus lentement, donc pendant 3,2 secondes. L’enregistreur, quant à lui, enregistre pendant toute la période du suivi, soit un tronçon de 2 km (soit un point d’écoute de 6 minutes pour le protocole pédestre). Pour les D240x nous avons procédé de manière similaire (GAIN en position low, MEM SIZE en min, TRIG en auto et TRIGGER en low).

Ce choix des paramétrages est la résultante d’un compromis détaillé lors des actes du Colloque de Bourges de 2008. Les enregistrements sont ensuite visualisés et analysés à l’aide de logiciels tels que Batsound et plus particulièrement Syrinx, un logiciel développé par John Burt et libre de droit pour lequel nous avons développé une interface qui réalise les paramétrages d’entrée des fichiers de sons propres à notre étude.

(Edit juin 2016) NOUVEAUX MATERIELS :

Vous êtes maintenant nombreux à disposer de détecteurs à main permettant un enregistrement continu des chauves-souris sur toute leur plage de fréquence, qu'il s'agisse d'un EM3, Anabat Walkabout ou d'un smartphone ou une tablette couplé à un Ultramic ou à un M500. Ces matériels peuvent être utilisés dans le cadre des protocoles routiers et pédestres, notamment lors du démarrage d'un nouveau circuit. Pour les circuits existant, il reste préférable de continuer à utiliser le même matériel que précédemment. Dans le cas cela pose une contrainte forte pour vous, merci de nous contacter pour trouver ensemble la meilleure solution (kerbiriou@mnhn.fr, jfjulien@mnhn.fr ou ybas@mnhn.fr).

Concernant l'utilisation de ces détecteurs à enregistrement continu, le seul prérequis est que justement l'enregistrement soit CONTINU, ce qui veut dire ne pas activer le déclencheur automatique. Attention, pour certains matériels comme l'EM3, le déclencheur automatique (Trig) ne peut pas être explicitement désactivé mais, à la place, on peut diminuer son niveau à 0 dB, ce qui revient au même.

Vous êtes nombreux à nous signaler que certains de ces nouveaux matériels permettent de géolocaliser automatiquement vos enregistrements. Nous travaillons à intégrer cette information automatiquement sur notre portail. En attendant, il reste nécessaire de saisir les localités et formater les fichiers d'enregistrement comme indiqué dans nos tutoriels accessibles ici.