Protocole et aide à l'analyse

Protocole

La méthodologie est simple et peu contraignante : un observateur désirant participer au programme se voit attribuer un carré de 2x2 kilomètres tiré au sort dans un rayon de 10 kilomètres autour d’un lieu de son choix, ainsi que d’un carré de remplacement au cas le premier carré serait inaccessible.

À l’intérieur de ce carré, l’observateur répartit 10 points de comptage de manière homogène et proportionnellement aux habitats présents, sur lesquels il effectue deux relevés de 5 minutes exactement (= EPS) chaque printemps, à au moins 4 semaines d’intervalle, avant et après la date charnière du 8 mai. Tous les oiseaux vus et entendus sont notés, et un relevé de l’habitat est également effectué, selon un code utilisé dans d’autres pays européens et adapté pour la France.

Les relevés oiseaux et habitat sont réitérés chaque année aux mêmes points et aux mêmes dates, dans la mesure de conditions météorologiques favorables, par le même observateur. Le réseau national fonctionne sur la base de coordinations locales qui assurent une liaison entre la coordination nationale et les observateurs. Le protocole de suivi du programme STOC-EPS est disponible sur le site internet, ainsi que de nombreuses informations sur la mise en place du programme (avec notamment la liste des coordinateurs locaux à contacter pour participer au suivi).

Le protocole de suivi STOC EPS peut être téléchargé ici.

 

Localisation des quelques 2 300 carrés suivis au moins une fois entre 2001 et 2013
 

 

Saisie des données

Une plateforme de saisie des données est disponnible en ligne sur le site Vigie-Plume :

http://www.vigie-plume.fr

Ce site permet à chaque participant de saisir ses données STOC, et de visualiser les données de la base de données. Les informations sur le programme sont également postées de manière régulière, pour que chacun puisse suivre les actualités.

Ces mêmes modules de saisie sont aussi installés sur les sites visionature locaux, pour permettre aux observateurs de saisir sur leur site habituel. Le site national Vigie-Plume permet de recueillir les données pour les régions ou départements où il n’y a pas de visionature local, et de faire passer toutes les informations relatives au programme.

Pour avoir accès au module de saisie, sur le site national comme sur un site local, il faut qu’un administrateur ait attribué à l’observateur des droits STOC EPS. Pour cela, il faut que les coordinateurs régionnaux se voient attribuer des droits administrateurs sur les sites locaux, pour pouvoir à leur tour attribuer des droits à la saisie aux observateurs qui suivent un carré. Si vous coordonnez le STOC dans une région où un site visionature existe, il faut donc que vous preniez contact avec les administrateurs de ce site pour qu’il vous ouvre des droits et que vous puissiez gérer les observateurs STOC.

A noter qu’il y a un également un volet accessible sur le site appelé STOC ONF, dédié aux agents de l’ONF qui suivent presqu’une centaine de carrés en forêt domaniale.

Un tutoriel pour vous guider dans la saisie de vos données sur Vigie-Plume est disponnible en téléchargement ici et sur le site Vigie-Plume.

 

Analyse des données

Un outil a été conçu pour analyser de manière automatisée les données STOC-EPS en région, en prenant en compte la spécificité des jeux de données réduits à cette échelle :

Outil d'analyse des données STOC

C’est un dossier zip qui comprend le tutoriel à lire avant votre première utilisation, et l'outil en lui même sous forme de script R.

Cet outil permet le calcul des variations d’abondance en routine sur tout ou partie des espèces considérées comme éligibles présentes dans le jeu de données selon les critères définis dans ce rapport. Les indices de variation d’espèces par groupe de spécialistes, corrigés en fonction de leurs robustesses, sont également calculés.

L’utilisation de la méthodologie nationale permet une comparaison des variations d’abondances locales (qui peuvent être estimées) et nationales. Les indices par groupes d’espèces sont calculés à partir d’un sous-ensemble des espèces nationales. Ainsi des échelles trop locales peuvent aboutir à un nombre d’espèces éligibles très faible, et dans certains cas la comparaison entres zones locales qui ne partagent que peu d’espèces ou entre zone locale et échelle nationale doit être effectuée avec prudence.