Protocole Point Fixe

Ce nouveau protocole « Poste fixe » est issu des possibilités ouvertes par les nouveaux détecteurs-enregistreurs autonomes comme le SM2BAT, le D500X, le Batcorder, le Batlogger et probablement bien d’autres modèles sous peumais aussi par les développements récents de l’identification assistée par ordinateur.

Ce nouveau suivi va reposer sur l’enregistrement de nuits complètes et génère donc un volume considérable de données par échantillon. Du fait du coût relativement faible du SM2BAT, de nombreux chiroptérologues sont maintenant familiers de ce matériel. Cela permet d’envisager un suivi d’envergure basé sur l’utilisation de ce type de matériel.

Vous trouverez ci-dessous, le document décrivant le protocole Point Fixe de façon générale, c'est à dire dans ce qui est indépendant du matériel utilisé. Vous trouverez également un autre document "Manuel SM2" qui vous guidera dans l'utilisation spécifique du SM2 pour l'application de ce protocole.

Notes pour les utilisateurs d'autres matériels :

SM3 : ce matériel est très proche du SM2, à l'exception que certains réglages qui se faisaient directement sur le boitier du SM2 (comme le gain par exemple) se font ici via le chargement d'une configuration que l'on vous propose ci-dessous. Pour le reste (pose sur le terrain, etc), vous pouvez vous référer au manuel SM2.

SM4 : idem, l'essentiel du respect du protocole réside dans le chargement de la configuration proposée ci-dessous. Un détail nouveau cependant, ce détecteur n'enregistre qu'au format .WAV (au contraire des 2 précédents qui permettaient d'enregistrer dans un format compressé .WAC). De ce fait, dans l'étape de formatage sous Kaleidoscope, il est nécessaire d'indiquer .WAV et un facteur de "1" dans le format d'entrée (cf. étape Kaléidoscope à la fin du manuel SM2 disponible ci-dessous).

D500 (Petersson) - 3 prérequis :

- Sur le terrain il est nécessaire de rendre le microphone omnidirectionnel et donc de lui retirer son cornet pour que l'orientation du microphone n'influe pas trop sur les enregistrements et que l'ensemble de l'environnement soit échantillonné.

- Laisser les réglages d'enregistrement par défaut (déclenchement notamment)

- Après le terrain, le traitement des enregistrements se fait de la même manière que pour les détecteurs Wildife Acoustics mais il faut préalablement inscrire date et heure dans le nom des fichiers. Pour cela il faut suivre le tutoriel spécifique disponible ci-dessous.

Ce protocole est issu des tests réalisés ces dernières années. L'expérience acquise sur ces nouveaux matériels permet aujourd'hui de vous proposer un protocole cadré et standard qui devrait stratégiquement compléter les 2 autres (Routier et Pédestre). Ce protocole est particulièrement complémentaire du protocole routier mais ne le remplace en aucun cas. En effet, le protocole routier restera le plus performant pour les espèces à grand rayon de détection et dont l'activité est concentrée sur le début de nuit, comme les Noctules, les Sérotines et les Pipistrelles. Le protocole Point Fixe par contre nous permettra à terme de suivre des espèces à plus faible rayon de détection et dont l'activité se prolonge tout au long de la nuit, comme le Murin de Daubenton, la Barbastelle, voire peut-être même les Rhinolophes...

En bref, ce protocole supplémentaire devrait permettre d'élargir le panel d'espèces suivies !

 

Télécharger le protocole et le manuel

> Télécharger le protocole Point Fixe

> Télécharger le Manuel SM2

> Télécharger les Configs SM2

> Télécharger les Configs SM3

> Télécharger les Configs SM4

> Télécharger le tutoriel de formatage des fichiers du Petterson D500x