Résultats et bilans

 
Depuis le lancement de l’Opération Escargots, 870 jardins ont participé (voir carte ci-dessous), ce qui représente plus de 6500 escargots et limaces recensés. Les escargots et limaces les plus souvent notés (plus de 300 signalements) sont, par ordre décroissant, le petit-gris, l’escargot des haies, la loche commune (forme noire), la loche commune (forme rouge), les autres limaces, l’escargot de Bourgogne et les grandes limaces.

 

Les premiers résultats montrent que le grand public, même non spécialiste, est capable d’identifier les espèces sélectionnées, puisque les observations sont conformes à ce que l’on connaît de la répartition des espèces en France : le petit-gris est présent et abondant partout, l’escargot de Bourgogne est absent de la façade atlantique, tandis que l’élégante striée est absente des régions non calcaires.
 

Cartes

 

Toutes les espèces ne réagissent pas de la même façon aux dégradations de l’environnement. Ainsi, le petit-gris est une espèce ubiquiste, anthropophile, qui se plait même en milieu urbain. En revanche, l’escargot de Bourgogne est beaucoup plus sensible, et devient rare en milieu péri-urbain, et est quasiment absent en ville. Les deux graphes ci-dessous, tirés des observations de l’Opération Escargot, illustrent ce phénomène.

L’abondance et la diversité des mollusques est influencée par les caractéristiques du paysage, mais également par l’organisation du jardin. Un jardin diversifié aura davantage d’espèces de mollusques, et la plupart des espèces, comme les grandes limaces, seront plus abondantes, que dans un jardin plus uniforme. Seul le petit-gris semble peu sensible à ce facteur, et n’est pas plus abondant dans les jardins diversifiés que dans les autres.
 

Diversité

 

Cela étant, toutes les plantes n’ont pas la même influence sur l’abondance et la diversité des mollusques : la présence de lavande n’a pas d’influence visible sur les escargots et limaces, tandis que la présence d’orties les favorise (sauf, encore une fois, pour le petit-gris qui est indifférent même aux orties).

De fait, les escargots, comme les papillons, préfèrent des jardins plus naturels, avec de la friche, du lierre ou des orties.
 

Orties

 

Naturalité

 

Les escargots et limaces ne sont pas tous des mangeurs de salade, et leur réputation auprès des propriétaires de jardins potagers est souvent exagérée. S’il est vrai que certaines espèces de limaces sont friandes de salades, cette nourriture n’intéresse pas du tout la plupart des espèces, qui se contentent de végétaux morts, voire sont carnivores et se nourrissent d’autres invertébrés. Quoi qu’il en soit, il est intéressant de remarquer que les participants à l’Opération Escargot qui utilisent de l’anti-limace ont davantage de limaces que les autres. Le petit-gris présente en revanche des abondances similaires dans les jardins traités et dans les autres.