Relevés d’habitats

La capacité à établir des relations entre les caractéristiques des habitats ou de l’usage des sols et les abondances des différentes espèces constitue un enjeu majeur de ce programme, qui en fera un outil d’aide à la conservation particulièrement efficace.

D’ores et déjà, le Suivi Temporel des Oiseaux Commun (STOC) a souligné l’importance de ce type d’analyses en mettant en évidence le déclin prononcé des espèces spécialistes des milieux agricoles ou forestiers. Ce type d’indicateur est désormais largement utilisé par :

- Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable ;
- l’Institut Français de l’Environnement (IFEN) ;
- la Communauté Européenne.

Un des objectifs de l’année 2007 a donc été de mettre en place une typologie des habitats qui soit à la fois facile à appliquer sur le terrain par les observateurs et pertinente par rapport aux exigences écologique des chauves-souris. La classification des habitats a ainsi été établie à partir de classifications existantes (Corine LandCover, STOC EPS, STERF) tout en prenant en compte les données issues de la littérature et les acquis de notre propre expérience.

Cette première typologie sera complétée et améliorée par le retour d’expérience de cette année qui permettra d’élaborer une version plus aboutie.

En pratique un relevé détaillé de l’habitat est effectué sur le terrain autour de chaque point (dans un rayon de 100 mètres autour du point), selon le protocole et les catégories fournies. Cette description sera actualisée tous les ans. On distingue, si cela est pertinent, l’habitat principal de l’habitat secondaire (différent mais moins représenté). Lorsque plusieurs habitats secondaires sont présents les habitats les plus propices aux Chiroptères tels que les milieux humides (cours d’eau, mares, étang, marais) sont notés en priorité. Pour mettre à jour le relevé habitat à partir de la deuxième année de suivi, l’observateur part du relevé initial qu’il recopie tel quel s’il n’y a pas de modifications, ou qu’il modifie si des changements sont notés.

Relevé Habitat pour le protocole pédestre :

Un relevé détaillé de l’habitat est effectué autour de chacun des 10 points d’écoute présents dans le carré suivi, soit 10 relevés par carré.

Relevé Habitat pour le protocole routier :

Cinq relevés d’habitat, espacés de 400 mètres, sont réalisés pour chaque tronçon de 2Km d’enregistrement, soit 50 relevés par circuit.